Isolation thermique : le point sur les aides financières en 2018

Isolation thermique : le point sur les aides financières en 2018

L’isolation thermique est désormais une solution qui fait quasi l’unanimité pour l’ensemble des propriétaires désireux de réduire les déperditions énergétiques de leur bien.
En effet, les réductions significatives de consommation d’énergie n’ont plus à être démontrées, de même que l’impact positif de cette politique sur l’environnement.
Il faut toutefois noter que les travaux d’isolation thermiques représentent un budget relativement important qui n’est pas toujours facile à financer. Fort heureusement de nombreuses aides financières existent, ce qui réduit de façon considérable le budget initialement prévu. L’Etat permet donc à de nombreux propriétaires l’accès à ces travaux de rénovation parfois assez couteux. Rapide point sur les principales aides encore disponibles en 2018.

Le crédit d’impôt transition énergétique (CITE).

Il s’agit d’une aide dont vous pouvez bénéficier sous certaines conditions, la première étant bien sûr d’être propriétaire du bien à renover. La seconde condition oblige de faire appel aux services d’un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE) pour la réalisation des travaux de rénovation énergétique. La somme du CITE représente 30 % du budget prévu pour vos travaux d’isolation. Cependant ce montant est plafonné à 8 000 euros si vous êtes seul et à 16 000 euros si vous êtes un couple. A cela s’ajoute 400 euros par personne supplémentaire et 200 euros par enfant. Donc pour résumer, si vous êtes en couple avec un enfant à charge, votre CITE sera plafonné à 30% de 16200€ soit 4860€. A noter que de nombreuses personnes pensent, à tort, ne pas être éligibles car non-imposables, le crédit d’impôts peut être déduit de vos impôts mais également vous êtes « donné » si la balance s’avère positive en votre faveur.

L’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH)

Cette institution peut également vous accorder une aide financière pour vos travaux de rénovation et d’isolation sous réserve de certaines conditions. Les montants sont assez variables en fonction des ressources du ménages et de la région. Toutefois cela peut atteindre des sommes assez importantes, jusqu’à 50% de 50000€.
A savoir que cette aide ne peut être cumulée avec la prime énergie.

La prime énergie (CEE).

Bien qu’elle soit relativement méconnue du grand public, cette prime pourrait vous apporter un conséquent coup de pouce pour vos travaux d’isolation. Tout le monde peut en principe  y prétendre, mais cela se fait sous certaines conditions (type de moyen de chauffage, type de travaux, etc.).

L’Eco prêt à taux zéro.

Il s’agit d’un crédit particulier qui concerne l’amélioration des caractéristiques énergétiques des habitations dont la construction achevée se situe avant le 1er janvier 1990. L’objectif de ce prêt est évidemment d’encourager la réalisation des travaux éventuellement importants afin d’optimiser les performances énergétiques d’une habitation. L’accès à ce prêt est conditionné par la nécessité d’un bouquet minimum de deux travaux. Dans ce cas vous bénéficiez d’un montant maximum de 20 000 euros remboursables sur dix ans. Au cas où le bouquet comprendrait trois travaux, le montant serait de 30 000 euros remboursables sur une période de 15 ans.

La tva à 5,5 %

Il s’agit également d’une mesure incitative qui permet de réaliser des économies sur les dépenses des travaux d’isolation. Il est vraiment primordial et important de s’offrir les services d’un professionnel RGE, si vous souhaitez pouvoir bénéficier de l’ensemble de ces aides.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *